Christophe Gaschin met le couvert avec Groupe Bertrand

Cet article a été publié dans LJA Le Mag n°45 novembre/décembre 2016

0
2914
Gaschin Christophe ©Benjamin Louis
Gaschin Christophe ©Benjamin Louis

En septembre dernier, l’ex-associé en M&A du cabinet Olswang Christophe Gaschin a tombé la robe pour intégrer le spécialiste de la restauration Groupe Bertrand, en qualité de secrétaire général (LJA n° 1271). Un défi pour celui qui, jusque-là, n’avait connu que le cadre des cabinets d’avocats d’affaires.

Qu’est-ce qui vous a poussé à passer de l’autre côté de la barrière en rejoignant Groupe Bertrand ?
Christophe Gaschin : Je conseillais Groupe Bertrand depuis environ trois ans sur toutes ses opérations stratégiques et cela se passait extrêmement bien avec les dirigeants du groupe. Lorsque le président Olivier Bertrand m’a proposé de rejoindre la holding en tant que secrétaire général, je n’ai pas hésité une seule seconde. À 43 ans, j’estime pouvoir prendre encore quelques risques dans ma carrière et démarrer une nouvelle vie. Je ne m’ennuyais pas dans la profession d’avocat, bien au contraire, mais je me suis dit que cela me permettrait d’élargir le champ de mes compétences et de prendre des responsabilités autres que strictement juridiques.

Lorsque le président Olivier Bertrand m’a proposé de rejoindre la holding en tant que secrétaire général, je n’ai pas hésité une seule seconde. À 43 ans, j’estime pouvoir prendre encore quelques risques dans ma carrière et démarrer une nouvelle vie

À votre avis, que va apporter votre précédente expérience d’avocat à votre poste actuel ?
C. G. : Indéniablement, la rigueur juridique. Groupe Bertrand connaît actuellement une croissance très rapide, comme en témoignent les récentes acquisitions de la chaîne de restauration rapide Quick et du groupe de brasseries parisiennes Frères Blanc. Afin d’accompagner ce fort développement, le groupe cherchait à se doter de quelqu’un qui pourrait notamment les aider à anticiper et apprécier les risques juridiques sans avoir à externaliser ce rôle.

En quoi vont consister vos prochaines missions ?
C. G. : Mon arrivée est encore récente et, pour le moment, j’essaye de m’imprégner de l’ensemble des activités du groupe. Avant, en tant que conseil, je ne gérais que les opérations stratégiques de l’entreprise et je n’avais donc pas nécessairement une vue opérationnelle de ses activités. Il s’agit désormais de comprendre toutes les activités du groupe, dont ses enjeux opérationnels liés, par exemple, à la restauration rapide. En faisant partie de la holding, je suis amené à participer à toutes les réflexions stratégiques. Ensuite, mon objectif sera de structurer les différentes filiales du groupe de manière optimale. Cela représente un certain nombre d’enjeux, mais c’est très challenging. Je pars en quelque sorte d’une page blanche… Mais lorsque l’on est avocat, on part également d’une page blanche chaque début d’année pour trouver des clients !

LAISSER UN COMMENTAIRE