Cabinets d’avocats et cybercriminalité : les recommandations du Conseil des barreaux européens

Alors que les cyberattaques contre les cabinets d’avocats et les vols de documents couverts par le secret professionnel se multiplient, le Conseil des barreaux européens (CCBE) publie ses recommandations à l’attention de tous les barreaux et avocats européens.

En mai 2016, le CCBE a déjà publié les Recommandations du CCBE  sur  la  protection  du  secret  professionnel  dans  le  cadre  des  activités  de  surveillance de la part des gouvernements. Destinées aux législateurs et aux décideurs, ces recommandations concernent les normes à respecter pour s’assurer que les principes essentiels du secret professionnel ne soient pas remis en cause par les pratiques des États à des fins de surveillance ou d’application de la loi.

Cette fois, les Conseils du CCBE pour le renforcement de la sécurité informatique des avocats contre la surveillance illégale, s’adresse aux barreaux et aux cabinets d’avocats. Le CCBE rappelle tout d’abord que l’avocat a l’obligation de garder secrètes ses communications avec le client, ainsi que les informations reçues de son client et les conseils qu’il lui prodigue, et que les cabinets d’avocats doivent donc protéger leur système informatique des risques d’intrusions ou ainsi que des risques d’interception non autorisée ou illégale par des tiers. S’en suivent nombre de conseils pratiques quant aux mesures que les avocats et les cabinets d’avocats peuvent prendre pour assurer la protection nécessaire des informations relevant du secret professionnel et des obligations en matière de protection des données. Les barreaux membres du CCBE sont invités à les intégrer dans leurs lignes directrices.